Lettre à Toi, ma Spondy

Je t’ai toujours su dans un coin de mon dos, comme une amie invisible. On ne m’a pas toujours crue et puis un jour on t’as diagnostiquée. Après 8 ans d’errance médicale, de peur de mettre un nom sur ces douleurs, on t’as trouvée et je me suis battue. Je n’ai cessé de me battre depuis ce mois de novembre 2016. J’ai eu peur de cette infiltration sacro-iliaque. Mais je me suis battue, je suis dans un combat permanent contre et avec toi. J’ai besoin de toi pour te combattre, apprendre à t’apprivoiser pour mieux t’effacer!

J’avais plutôt bien réussi jusque là, je ne voulais qu’une chose : qu’on ne le voit pas, qu’on ne me plaigne pas mais qu’on m’admire pour porter le message des malades. Telle est la personne que j’étais! Grâce à cela j’ai remporté le concours de Vital pour partir au Raid des Alizés! Et puis j’ai rencontré quelqu’un qui m’à détruite, a réussi à rentrer dans ma tête et à me dire que j’étais nulle, malade et non sportive et que ma place n’était pas là-bas.

J’ai cru que je m’en étais remise, mais après quelques mois je me rends surtout compte que j’ai laissé la maladie gagner du terrain. J’ai baissé les bras. J’ai cru en ce discours qui m’a rabaissée, en ce discours qui m’a désorientée, en ce discours qui m’a profondément blessée. Je ne suis plus la même Nimoot. Je ne suis qu’une malade qui déprime dans son coin et se trouve presque impostrice de son propre réseau. J’ai été si blessée que j’ai cru en ce discours et ai vécu comme telle jusque maintenant.

Alors aujourd’hui je lève la tête, je regarde ce que je suis et qui j’aimerais être et je vois 2 lignes qui se séparent. Mais s’il y a bien une chose que je sais c’est que l’on est la personne que l’on veut devenir! Alors aujourd’hui je décide de réunifier ces deux ligne en une seule, encore plus forte, et redevenir porteuse d’espoirs, et synonyme d’exploits sportifs malgré la maladie.

Spondy, je t’ai laissée progresser dans ma vie, j’espère que tu as bien profité des vacances, mais le combat reprend. Protège toi car je vais te mettre KO sans que tu le vois venir. Aujourd’hui je suis à ma quatrième injection de bio thérapie et j’ai réussi à m’injecter seule. Crois-moi, chaque injection seule c’est comme une finish line. Chaque jour malade est comme un marathon. Alors prépare toi à subir du changement, physiquement ou moralement! Pour que l’on ne me plaigne plus je dois arrêter de me plaindre moi-même, redevenir la Nimoot forte et combative plutôt que la Anaïs triste dans son coin. Back on the track Baby!

 

IMG_1121

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s