Courir un marathon avec la Spondy

28 octobre 2018. Je deviens marathonienne pour la troisième fois, mais ce marathon est une vraie victoire et un réel aboutissement! Il a et gardera une saveur particulière et si chère à mon cœur! Revenons un peu en arrière pour comprendre pourquoi, mais aussi quel a été mon entraînement pour le finir ainsi que… Comment gérer avec la spondy!?

3 Mai - Niodjor (5).jpg

Géraldine, moi, Christelle et Margot, heureuses à l’arrivée dans une école au Sénégal.

Je ne peux pas vous parler de cette aventure sans vous parler d’une autre. Avril / mai 2018 : Après de nombreux doutes suite aux crises répétées je me décide enfin à partir pour la Sénégazelle. S’il faut je marcherais mais je relierais toutes les écoles de la semaine et distribuerais mes fournitures scolaires comme tout le monde. C’était ce que j’avais dans ma tête! C’est ce qu’il s’est passé, mais en mille fois mieux. C’est une course que je place dans un écrin, du moins ses souvenirs : je veux qu’ils restent intacts. J’ai rencontré des personnes exceptionnelles (sur la photo), vécu une aventure humaine plaine de partage et surtout j’ai retrouvé goût à courir, peu importe mon niveau et mes douleurs. J’ai tellement grandi sur la Spondy lors de cette semaine au Sénégal, j’ai appris sur moi et mon corps et je suis revenue plus forte. Tellement que ça me semble indescriptible. Alors en rentrant du Sénégal j’ai couru les 10km féminin de Dublin et ai réussi à faire moins d’une heure! Incroyable quand on sait qu’en janvier j’avais du mal à marcher!

JDMG8659

Je suis heureuse et fière et là… Je me lance! Je m’inscris pour le marathon de Dublin qui aura lieu le 28 octobre prochain. J’ai le temps de me préparer, de voir venir et d’apprendre à écouter mon corps. Et puis pour couronner le tout, ces femmes exceptionnelles que j’ai rencontré au Sénégal?! Je lance l’idée qu’elles viennent m’encourager sur le marathon et elles disent toutes oui sans hésiter! Je suis aux Anges car elles ne le savent pas, mais cette inscription c’est beaucoup grâce à elles. Je suis gonflée à bloc, c’est sûr, je finirai ce marathon!

IMG_1200

IL est temps de m’attaquer au gros morceau : la prépa! Trouver un plan qui me correspond, qui va tout en douceur et où si je saute une séance dans la semaine je ne mets pas en péril mon objectif : finir le marathon sans marcher et sans souffrance. Je prends plusieurs plans d’entraînement dans divers magazines (Jogging international, Running pour elles et Running Coach), tous titrés « finir son premier marathon » ou « finir en plus de 5h00« . Je couple ces 3 plans d’entraînement et me concocte moi même un plan de préparation que je vais adorer! Je cours en moyennes 2 fois par semaine avec une séance soit de fractionné soit de jogging avec accélération et une sortie longue le weekend.

Tout le long de la préparation, je n’ai pas couru plus que le semi marathon. Je n’ai donc jamais dépassé les 22km lors de la préparation. J’ai couru en moyenne entre 7 et 8km/h et vous savez quoi?! Le 28 octobre c’est exactement ce que je prévois. Est-ce que je me mets dans le rouge? Niveau cardio nan pas trop! Mais niveau spondy, je l’explose! Je la nitrate et ça fait du bien! Je le sais mon point noir avec la spondy c’est le dénivelé. Les montées et descentes ça me tire vraiment sur le dos alors j’essaye de m’entraîner sur routes vallonnées pour m’habituer! BINGO, je m’améliore peu à peu!

IMG_1128

Le jour J arrive, mes ami(e)s aussi. Je le sais je suis bien entourée et en plus mon Zamoureux m’a promis de finir le marathon avec moi. Il me retrouvera vers le 34ème kilomètre! La semaine précédant le marathon, non seulement j’ai regardé mon alimentation et hydratation mais surtout j’ai fait attention à mon dos : pas de shopping, pas de choses lourdes à porter, pas de talon et j’en passe! Il faut croire que ça a porté ses fruits car j’arrive en super forme le jour J!

Marathon de Dublin (7)

Il fait super froid, mais j’ai hâte d’en découdre avec le bitume Dublinois! Je pars seule après un départ raté. Géraldine me retrouvera au 13ème kilomètre, puis les relais s’enchaînent et je finirais ce marathon en remplissant mes divers objectifs :

  • pas de douleur si ce n’est musculaire
  • j’ai marché 300 mètres environ, rien de plus
  • j’ai réussi à faire moins de 5h20 en le finissant en 5h19 et 29 secondes

Je pleure en passant la ligne, savourant cette victoire avec moi-même contre la maladie.

Marathon de Dublin (36)

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s